warehouse_and_logistics
FR - NL Home > 



 
L’Euregio Meuse-Rhin comme ‘hotspot’ logistique

go back print this page     send page by mail     Comments
Move It Expo constitue le moment idéal pour l’Euregio Meuse-Rhin de présenter ses actions logistiques communes. L’objectif des cinq régions concernées est de renforcer l’Euregio Meuse-Rhin en tant que hotspot logistique par une stratégie conjointe et transfrontalière avec des projets communs.

L’Euregio Meuse-Rhin englobe les provinces du Limbourg néerlandais, du Limbourg belge, de Liège, la communauté germanophone de Belgique et la région d’Aachen. Au salon, la coopération va lancer deux nouvelles initiatives : Euregiolog3 et Logistique sans frontières.

Euregiolog3

Le projet Euregiolog3 comprend trois volets : marketing, marché de l’emploi et réseau. La partie marketing positionne l’Euregio Meuse-Rhin (EMR) en tant que hotspot logistique. Marc Vandeput, représentant Economie dans le Limbourg belge et président de POM Limburg : « Nous sommes le point de contact eurégional pour tout ce qui concerne la logistique. Outre le volet marketing, nous développons des initiatives pour mieux accorder le marché du travail aux besoins des secteurs du transport, de la distribution et de la logistique dans l’Euregio Meuse-Rhin, afin d’augmenter la mobilité du travail et d’améliorer l’image du secteur. Enfin, un réseau logistique transfrontalier sera mis en place pour veiller aux intérêts du secteur. » Ce projet est opérationnel depuis le 1er avril 2012 et s’inscrit dans le cadre du programme Interreg IV-A Euregio Meuse-Rhin.

Logistique sans frontière

L’objectif de ce projet est de consolider les flux de marchandises et de sensibiliser les chargeurs à la comodalité. Pour atteindre cet objectif, les provinces du Limbourg néerlandais et belge se sont engagées à réaliser des projets pilotes pour la navigation intérieure. Pascal Swinkels d’ELC Limburg attache une grande importance à la Logistique sans frontières. « Avec ce projet, nous voulons préserver les flux considérables de marchandises en provenance d’Anvers et de Rotterdam et à destination de cette région en promouvant les possibilités de la navigation intérieure. »

Stratégie de promotion

Ces deux nouveaux projets s’inscrivent dans la stratégie de promotion de l’Euregio Meuse-Rhin en tant que hotspot logistique. La région dispose d’un certain nombre d’atouts : elle est située dans l’hinterland des grands ports d’Anvers et de Rotterdam, des ports maritimes de Zeebrugge et d’Amsterdam et du Ruhrgebiet allemand, avec ses deux plaques tournantes continentales que sont Duisburg et Cologne. Au milieu se trouvent de nombreux carrefours logistiques avec des terminaux terrestres (navigation intérieure ou rail). L’Euregio Meuse-Rhin peut ainsi être considérée comme une ‘extended gateway’ des ports d’Anvers et de Rotterdam. Pascal Swinkels, secrétaire d’ELC (Limbourg néerlandais) : « Cette situation géographique centrale doit convaincre les acteurs internationaux de s’établir ici, en plein milieu de la célèbre ‘banane bleue’, la région européenne qui abrite le plus grand nombre de consommateurs prospères. D’ici, il est donc parfaitement possible de les desservir. »

La vision commune pour l’Euregio Meuse-Rhin apparaît peut-être le mieux au travers de la position du partenaire allemand. Celui-ci joue un rôle particulier parce qu’il ne dispose pas lui-même d’une infrastructure logistique multimodale propre. Pourtant, la région veut profiter de sa proximité avec l’infrastructure d’autres régions. Monika Frohn, chef de groupe IHK : « Nous organisons des visites régulières aux installations des ports fluviaux de Genk, Born ou Liège par exemple et lorsque nos entreprises allemandes les connaissent, elles se mettent à les utiliser. Ces terminaux sont également plus proches de nous que les centres logistiques allemands de Cologne, Duisbourg ou Düsseldorf. Dans notre esprit, les frontières ont totalement disparu. »

Partenariat international

Le projet Eurégional est en cours depuis quelques années déjà avec un certain nombre de membres actifs comme :
- La Logistiek Platform Limburg (LPL) actif sous la férule de la Provinciale Ontwikkelingsmaatschappij Limburg (B);
- Logistics in Wallonia (B);
- La Province du Limbourg néerlandais et l’European Logistics Center (ELC) qui dépend de la Chambre de Commerce (NL);
- L’Industrie- und Handelskammer (IHK) Aachen et le Aachener Gesellschaft für Innovation und Technologietransfer (AGIT).

Ces partenaires participent à un stand commun lors de Move It Expo. Le mercredi 23 mai, de 13h30 à 15h30, ils se présenteront pour la première fois avec une nouvelle identité commune qui sera sa marque de fabrique à l’avenir. Pendant les événements marquant le lancement de ces deux projets, les partenaires veulent transmettre la dynamique et les objectifs des projets au grand public.

LIMBOURG NEERLANDAIS

Le Limbourg néerlandais développe une activité logistique particulièrement importante. Au nord de la province, la région de Venlo-Venray est réputée comme étant LE hotspot logistique des Pays-Bas avec énormément de prestataires logistiques différents. La région a obtenu d’un jury professionnel la cote la plus élevée sur le plan de l’accessibilité, de la disponibilité des terrains, de la motivation du personnel et de la collaboration des autorités locales. Venlo veut également devenir un carrefour ferroviaire avec la construction d’un nouveau terminal à l’horizon 2015. Un peu plus au sud, on trouve aussi le cluster chimique Chemelot où des acteurs multinationaux tels que DSM et Sabic mettent place des flux de produits très importants et qui doivent aussi être traités au plan logistique. Entre-temps, un centre de distribution européen a été construit pour Helly Hansen, le spécialiste norvégien du vêtement, tandis que la région de Heerlen concentre les centres de distribution axés sur les produits médicaux, tels que Medtronic, Boston Scientific et Abbott Vascular. Pascal Swinkels, secrétaire d’ELC Limburg : « Nous nous concentrons sur le renforcement du secteur logistique et, notamment, sur la promotion de la région pour attirer des investisseurs. Nous insistons sur la situation géographique centrale, le réseau de transport multimodal dense avec des routes, des voies ferrées et fluviales, des aéroports et même un réseau dense de pipe-lines autour de Chemelot. »

LIMBOURG BELGE

Le partenaire du Limbourg belge se concentre sur deux objectifs spécifiques. Johan Grutman, manager logistique Limburg : « Nous misons beaucoup sur le renforcement du marché du travail. D’abord par des sessions d’infos à destination des jeunes et ensuite en adaptant les besoins des employeurs à l’offre des établissements scolaires. Six métiers en pénurie sont spécifiquement visés ici. »
Deuxième action importante : attirer les investisseurs étrangers vers le Limbourg belge. « Nous nous concentrons sur deux pays : l’Allemagne et la Chine. L’atout que nous offrons, c’est la bonne situation géographique de la région pour les centres de distribution européens. La disponibilité de grands terrains joue ici un rôle déterminant. Dans le cadre de cette stratégie, nous avons tissé des liens avec la Chine via des missions à l’exposition Mondiale de Shanghai et un road show sur place. Il existe désormais un partenariat avec la province de Jiangsu. Une délégation de sociétés logistiques de cette province sera d’ailleurs présente à Move It Expo », affirme Johan Grutman.
Par ailleurs, la consolidation des flux de marchandises et une politique touchant l’espace et l’infrastructure sont également essentielles pour le Limbourg belge.

LIEGE

Le salon Move It Expo se déroule à un moment critique pour le secteur logistique de la province de Liège. Deux dossiers importants vont se décider dans les prochains mois. En tête de liste, il y a l’avenir du hub européen de TNT Express qui sera peut-être mis en danger après sa reprise par UPS. Depuis l’annonce de cette reprise, UPS assure que Liège continuera à jouer un rôle important dans sa stratégie, mais souligne en même temps que la préservation de la paix sociale est essentielle. En outre, le méga projet Trilogiport est toujours bloqué par l’opposition de quelques riverains et par une décision défavorable du Conseil d’Etat. Cela mènera-t-il au retrait des partenaires privés qui se sont engagés dès la première heure ? Les acteurs locaux espèrent éviter cet épilogue, mais le temps presse.

AACHEN

IHK se prépare aussi au flux croissant de la circulation que le Nordrhein-Westfalen va devoir traiter. « Des études montrent que le transit des marchandises va augmenter considérablement d’ici à 2025. Ceci pose d’une part des défis en termes d’infrastructures routières, de voies navigables et ferroviaires. Il est clair qu’une meilleure répartition modale constituera une partie de la solution. D’autre part, des opportunités s’ouvrent à nous si nous réussissons à créer de la valeur ajoutée sur ces flux de marchandises. L’ouverture de centres de distribution à valeur ajoutée (conditionnement, étiquetage, etc…) peut aussi avoir un bel impact sur l’emploi dans notre région », explique Monika Frohn. Le Güterverteilzentrum de Düren en est un premier exemple. L’arrivée du centre de distribution de QVC, actif sur Internet, s’inscrit dans ce cadre. Monika Frohn : « Nous devons aussi veiller à ce que la logistique soit un service utilisé par tous les autres secteurs. Soutenir la logistique suppose que nous leur tendions aussi la main. »

30/04/2012 55 |  Peter Ooms
go back print this page     send page by mail     Comments
Vos commentaires
Rédigez votre commentaire (max 1000 signes)

En postant un commentaire, je déclare accepter les conditions générales d'utilisation .

Adresse mail

Mot de passe

Pour votre securité, ce champs doit être encodé à chaque commentaire.

-> Mot de passe oublié ?
-> Pas encore inscrit ?


 














 SUGGESTION

Suggérez une idée à la rédaction de Warehouse & Logistics